jeudi 27 septembre 2012

Espièglerie



Danseuse légère
Sur les rives du matin,
Chante ton air,
Ton bel air mutin !

Peuple le ciel de tes rires,
Oublie la lourde terre
Et flotte loin de nos colères :
L'immensité attend ta lyre !

Vis, là-haut, où tout s'élève :
Épouse le vent
Et devient femme de rêve
Au cœur du soleil levant !

Carte double (poème à l'intérieur), papier vergé écru, 2.50 euros.
Réf. 16 D
Poème et illustration Norlane Deliz.

Existe en tableau A 4. Propositions non exhaustives :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot ?

Partager ou piller ?

Vous aimez mes mots et mes collages ? Vous avez envie de les utiliser sur un blog, un réseau social, par mail ?
Vous avez le droit (si c'est à petite dose et de manière non-commerciale) mais profitez-en au moins pour me faire connaitre : n'oubliez pas le nom de la créatrice (Norlane Deliz) et l'adresse du blog.
Et puis... pourquoi faire cela en silence ? Je suis toujours ravie d'apprendre que mon travail plait !